Le Palazzo grassi s’est engagé dans une série d'initiatives permettant de mettre en valeur l’importance, dans l’histoire de l’art et de la culture contemporaine, des expositions qui s’y sont tenues depuis les années 1950.


« Palazzo Grassi <br> et l’histoire <br> de ses expositions »
<a class="switch">Texte</a><br> <b>Martin Bethenod</b><br> <span style="display: none;"></span>



<span class="alinea"></span>Depuis l’ouverture, en 1951, sous l’impulsion des industriels Franco et Paolo Marinotti, du Centro internazionale delle arti e del costume, jusqu’aux propositions parfois radicales d’artistes invités par la Collection Pinault, comme Urs Fischer, Rudolf Stingel, Martial Raysse, Damien Hirst, Albert Oehlen, ou Luc Tuymans, le Palazzo Grassi n’a cessé d’être un laboratoire unique en son genre, voué à un phénomène à l’ampleur croissante durant ces presque sept décennies : l’exposition. Ce caractère de lieu d’expérimentation et de redéfinition de la forme-exposition — qui deviendra un enjeu essentiel de l’histoire de l’art, mais aussi, pour les artistes, un médium à part entière — constitue, par-delà la diversité des desseins propres à chacun de ses propriétaires successifs, un invariant de l’identité culturelle de ce Palais du XVIII<sup>e</sup> siècle situé sur le Grand Canal. <br/> <br/> <span class="alinea"></span>Le corpus des expositions présentées au Palazzo Grassi, des Marinotti à François Pinault, en passant par la grande aventure FIAT, constitue un objet historique singulier, qui passionne de nombreux critiques, théoriciens et historiens de l’art, de l’architecture et des pratiques culturelles en général. C’est pourquoi nous avons choisi de leur consacrer, à l’automne 2018, deux initiatives au sein du riche programme culturel que l’ensemble Palazzo Grassi — Punta della Dogana — Teatrino développe en contrepoint de sa programmation artistique. <br/> <br/> <span class="alinea"></span>La première de ces initiatives, un colloque conçu par Stefano Collicelli Cagol, historien d’art et commissaire à la Quadriennale de Rome, a rassemblé dix historiens et universitaires, au nombre desquels Marco De Michelis (IUAV, Venise), Romy Golan (City University, New York), Luca Scarlini, écrivain, historien et performer, Luca Massimo Barbero (Fondation Cini et Peggy Guggenheim Collection, Venise), Stefania Portinari (Université Ca’ Foscari, Venise), et était consacrée aux origines du Palazzo Grassi comme lieu culturel, durant la période 1951-1961. Une décennie remarquable par l’originalité et le dynamisme d’un projet qui n’hésitait pas à explorer les relations entre art et mode, à associer étroitement des artistes contemporains comme Asger Jorn ou Lucio Fontana à la conception des expositions, et à en confier la scénographie aux architectes et designers les plus innovants, comme Bruno Munari ou Carlo Scarpa. La trilogie du cycle de la « Vitalità », présenté entre 1959 et 1961 sous l’impulsion de Willem Sandberg, alors directeur du Stedelijk Museum d’Amsterdam, en aura constitué le point culminant. <br/> <br/> <span class="alinea"></span>La seconde initiative porte quant à elle sur la période allant de 1984 à 2005, celle où FIAT, à l’initiative de Gianni Agnelli, développera de manière remarquable un genre nouveau d’expositions, alliant ambition scientifique et dimension événementielle assumée. Elles deviendront un modèle de l’action culturelle publique et privée à la fin du XX<sup>e</sup> siècle, tant en Europe que dans le monde. <br/> <br/> <span class="alinea"></span>Ayant mis au jour un ensemble important d’archives liées à ces mémorables expositions, nous avons engagé un partenariat avec l’Archivio Storico de la Biennale de Venise (ASAC) pour sa conservation et son étude. La richesse de ce fonds — où l’on croise Pontus Hulten, Jean Clair ou Kynaston McShine, John Cage ou Jean Tinguely dans les spectaculaires scénographies de Gae Aulenti — devrait permettre de poursuivre et d’approfondir encore nos recherches sur la mémoire du Palais.
Vues de l’exposition <br/> « Dalla natura all’arte », <br/> Centro internazionale delle arti e del costume, <br/> Palazzo Grassi, 1960.
Vues de l’exposition <br/> « Dalla natura all’arte », <br/> Centro internazionale delle arti e del costume, <br/> Palazzo Grassi, 1960.
Vues de l’exposition <br/> « Dalla natura all’arte », <br/> Centro internazionale delle arti e del costume, <br/> Palazzo Grassi, 1960.
 

Pinault Collection

Revue Pinault Collection - Numéro 12

 

Pinault Collection

Archives