Erika Verzutti
Centre Pompidou /
Paris
Martial
Raysse

Méca, Frac
Nouvelle Aquitaine / BORDEAUX
Julie Mehretu
LOs angeles county museum of art (LACMA) 
Whitney Museum of american art / NEW YORK
High Museum of art /
Atlanta
Walker Art Center / Minneapolis
Christian Marclay
Museu d’Art Contemporani de Barcelona (MACBA)
 
<i>Gravid</i>, 2014 <br/>  Bronze, béton et acrilique <br/> 90 × 60 × 28 cm
Erika Verzutti
Centre Pompidou / Paris

<span class="alinea"></span>Invitée dans le cadre du programme « Mutations /Créations » au Centre Pompidou pour sa première exposition d’envergure en Europe, Erika Verzutti (née en 1971 à São Paulo) propose une exposition à la scénographie originale, spatialisée en archipels, qui fait œuvre à part entière. Entre sculpture, tableau et bas‑relief abstrait, <i>Gravid</i> est une œuvre au titre évocateur qui signifie enceinte, pesant, lourd… Tour à tour, le jeu de reliefs et la forme colorée qui se dégage donnent une sensation de pesanteur. Peut-être s’agit-il d’un œuf, motif souvent repris par l’artiste comme symbole de fertilité. Les formes arrondies fréquemment employées par Erika Verzutti n’en sont pas pour autant consensuelles : indomptables, au contraire, elles sont l’indice d’un parti-pris féministe, qui irrigue son travail avec beaucoup d’humour. <b>C.D.</b>
 
<i>Actions: Whaak Plop Plooch Sooosh (2)</i>, 2013 <br/>  Sérigraphie et acrylique sur toile <br/> 165,1 × 237,5 cm
Christian Marclay
Museu d’Art Contemporani de Barcelona (MACBA)

<span class="alinea"></span>L’artiste suisse-américain (né en 1955 en Californie) développe, depuis les années quatre-vingt, une très singulière pratique de la citation : il puise à la culture pop en s’inspirant des techniques du <i>sample</i> et du <i>remix</i>. Entre arts visuels et musique, il joue de l’esthétique plastique ou sonore, de la coupe et du collage. Créateur de célèbres œuvres vidéos, dont l’emblématique <i>The Clock</i>, chef d’œuvre épique d’une durée de 24 heures, Marclay pratique l’installation, la photographie et la peinture. Avec <i>Actions: Whaak Plop Plooch Sooosh (N°2)</i>, c’est une peinture à l’acrylique sur toile, à la « maniera » d’un dripping de Jackson Pollock, qui se donne à lire et entendre. Cet hommage au mouvement de l’action painting — autant que cette irrévérence punk à l’histoire de l’art — se mâtine d’onomatopées à la fois <i>gore</i> et <i>cartoon</i>. Entre expressionnisme abstrait, Stephen King et Batman, le fond jaune d’or de la toile, rappelle aussi celui des retables de la peinture des maîtres anciens, taché du sang des calvaires. <b>S.H.-B.</b>
 
<i>Le Carnaval à Périgueux</i>, 1992 <br/>  Détrempe sur toile <br/> 300 × 800 cm
Martial Raysse
Méca, Frac Nouvelle Aquitaine / Bordeaux

<span class="alinea"></span>Artiste français à la fois peintre, sculpteur et réalisateur, Martial Raysse (né le 12 février 1936 près de Nice) est une figure incontournable de la Collection Pinault, sujet d’une exposition monographique au Palazzo Grassi en 2015. Avec <i>Le Carnaval à Périgueux</i>, peinture monumentale de huit mètres de long, datant de 1992, l’artiste met en scène, à la manière des frises antiques, des personnages masqués et des filles séductrices entrelacés sous les regards observateurs des enfants. Un mélange de mythe et de réel, une comédie humaine vue par Martial Raysse. Cette œuvre est présentée jusqu’au 9 novembre 2019 à la Méca, nouveau site du Frac Nouvelle Aquitaine, à Bordeaux, dans le cadre de son exposition inaugurale « Il est une fois dans l’Ouest », une histoire de la scène artistique de l’ouest de la France avec plus d’une centaine d’artistes exposés. <b>M.M.</b>
 
<i>Black City</i>, 2007 <br/>  Encre et acrylique sur toile <br/> 305 × 489 × 5 cm
Julie Mehretu
Los Angeles County museum of art (LACMA)
WHITNEY Museum of American Art / NEW YORK
High Museum of art / Atlanta
Walker Art Center / Minneapolis


<span class="alinea"></span>Quatre des plus grands musées américains s’associent pour organiser la première rétrospective de Julie Mehretu (née en 1970 en Éthiopie). Trois œuvres de la Collection Pinault sont présentées dans cette grande exposition itinérante, de 2019 à 2021 : <i>Invisible Line</i>, <i>Black City</i> et <i>Sun Ship (J. C.)</i>. Le travail de l’artiste est nourri par ses réflexions sur l’actualité géopolitique, par un examen de l’Histoire et des conséquences de la colonisation. Julie Mehretu s’intéresse à la manière dont, selon ses mots, « nous traitons les territoires et les lieux, les hommes et l’Histoire, l’art et le langage au cours des siècles. » En empruntant aux cartes, aux plans architecturaux et à l’urbanisme leur vocabulaire visuel et leurs structures géométriques, Julie Mehretu compose des paysages abstraits, stratifiés et fragmentés. <b>L.D.</b>
 

Pinault Collection

Revue Pinault Collection - Numéro 13

 

Pinault Collection

Archives