05-palazzo-punta-teatrino.07-yvonne-rainer.exhibitions
<u>Texte</u> <br/> <b>Sara Wookey</b> <br/> <span style="display:none;">Artiste chorégraphe</span>




<span class="alinea"></span>La première de <i>Trio A</i>, œuvre de la chorégraphe et réalisatrice post-moderne Yvonne Rainer, eut lieu en janvier 1966 à la Judson Memorial Church à New York. Cette œuvre, qui appartient au cycle chorégraphique <i>The Mind is a Muscle</i>, fut créée par le Judson Dance Theater, un collectif de danseurs et d’artistes visuels intéressés aux pratiques interdisciplinaires et à une nouvelle approche de la danse et de la performance. Leur recherche expérimentale ne trouvant pas de place dans le circuit conventionnel des salles de spectacle de l’époque, ces artistes avaient dû chercher ailleurs des lieux pour présenter leur travail. Mais se produire, par exemple, dans le sous-sol d’une église de Greenwich Village permettait aussi d’échapper aux contraintes de la scène classique et offrait un environnement plus intime où appréhender le travail des danseurs. <br/> <br/> <span class="alinea"></span>J’ai la chance d’être l’un des cinq artistes choisis par Yvonne Rainer pour transmettre <i>Trio A</i> aux nouvelles générations de danseurs. Mon rôle est, par conséquent, de leur révéler l’œuvre et les valeurs qu’elle renferme. Une chorégraphie vieille de plus de cinquante ans demande une certaine diligence, et une grande attention aux détails pour préserver un travail complexe et rigoureux. <br/> <br/> <span class="alinea"></span>C’est un très heureux concours de circonstances qui a voulu que, pour <i>Muoviti, Muoviti!</i>, je sois invitée à travailler dans le foyer du Teatrino du Palazzo Grassi, dessiné par Tadao Ando, avec un groupe de danseurs particulièrement talentueux. Cet espace évolutif, baignant dans sa lumière naturelle, offre, pour les répétitions, un environnement proche de celui du studio, et permet, durant la représentation, une rencontre rapprochée entre les danseurs et leur public impossible avec une scène de type traditionnel (comme sans doute jadis dans la cave de la Judson Church). <br/> <br/> <span class="alinea"></span>C’est exactement dan ces conditions que l’esprit de <i>Trio A</i> — ses structures chorégraphiques complexes jouées par des danseurs expérimentés, mais dans un lieu convivial où le public est simplement assis autour du lieu de performance — se révèle en plein : dans cette qualité d’être (seul), ensemble (dansant, regardant), témoins de comment se perpétue une création de danse contemporaine.
 

Pinault Collection

Revue Pinault Collection - Numéro 13

 

Pinault Collection

Archives